Portron Portron Lopez à La Griotte (Die)

Voilà un groupe dont ils déjà été question sur ce blog (ici et ). Les raisons en sont le talent de ces gars et l’amitié (Valentin Portron ayant été mon colocataire pendant un bon bout de temps).

Comme vous le savez peut-être, le batteur a changé il y a quelques années (Lucas Lopez officiant désormais pour Enfance Sauvage), et c’est la première fois que je voyais Olivier à la batterie. Les attentes étaient donc grandes…
Hé ben mazette!ppl001

Ce qu’on perd en rondeur et en swing avec le départ de Lucas est largement compensé par la puissance ahurissante d’Olivier et sa présence scénique (robe à paillette, bas résille, cheveux platine délavé). L’énergie qu’il développe libère un peu plus encore le jeu en tandem des deux frères à la guitare. ppl002Valentin se prend désormais pour un derviche tourneur en fin de concert, suspendant la guitare par ses cordes, il la fait tournoyer telle une nacelle de centrifugeuse. Marceau quant à lui a épuré son jeu, ne semblant conserver que les notes les plus expressives.

Mes croquis sont ici à l’avenant, mais déjà, il est difficile de capter l’énergie cataclysmique de ce trio et l’ouragan PPL était déjà arrivé à la maison la veille à l’heure de l’apéro (eux ont pu faire la grasse mat’, pas moi)…

Mais ceci est une autre histoire (dont je ferai des croquis la prochaine fois?)

Leur son s’écoute ici: https://portronportronlopez.bandcamp.com